mardi 27 septembre 2011

Les questions que nous nous posons sur Saab...

MàJ 30/09: commentaires clos; questions envoyées à Inside Saab. Merci pour votre participation!
_____

Actu finance : 650 millions de couronnes versés cette semaine bientôt... [MàJ: 06/10/2011]

[MàJ] L'agence Reuters écrit ce jour que Saab attend toujours ces 70 millions d'euros. Eric GEERS a déclaré : "L'argent n'est pas encore arrivé. Nous pensions que l'argent viendrait environ deux semaines après  [le début de la restructuration sous protection de la justice]. Nous vous donnerons d'autres informations dès que nous aurons les fonds"

____________

Swan passé à la loupe graphique d'un spéculateur ^^

Etonnant et amusant pour le profane que je suis en matière de trading :



Cette vidéo ne provient évidemment ni de Saab, ni de Swan, mais a été mise en ligne hier sur un site amateur (Small Caps Trading.) pour les traders en herbe.

L'auteur se livre à une analyse graphique du titre (qui vaut pour ce que ce type d'analyse peut valoir) mais le rapprochement avec l'analyse technique (rachat par Youngman et Pang Da) semble l'appuyer et rendre aux yeux du trader le titre Swan diablement excitant : l'effet de levier, une fois le rachat définitivement validé, pourrait être plus extrême à la hausse que la baisse du titre sur les 6 derniers mois... Avis aux spéculateurs donc !^^

dimanche 25 septembre 2011

Brèves : Photos 9-5, Vidéo 9-5 Estate, SU Oktober Fest, nouvelle 900?, Opération "Cheetah", Saab actu

RobinM de Saabsunited, vient de mettre en ligne de superbes photos de la 9-5 Berline qu'un distributeur anglais lui a envoyées. Plus de photos ici, sur Saabsunited.

Saab 9-5 Aero

_______

Si vous l'avez manqué la semaine dernière, une vidéo prise par Trued de Saabsunited (lire le post original ici en anglais): une superbe 9-5 Estate (SportCombi) couleur Java métallisée sur les autoroutes sudédoises !


_______

Si vous n'avez pas encore réservé pour la Saabsunited Oktober Fest, il devient urgentissime de le faire puisque mardi est la deadline pour s'inscrire au dîner d'après ce que j'ai lu... Toutes les infos en anglais ICI

_______

Steven Wade a fait un post la semaine dernière sur le futur nom de la future "9-3" : faudrait-il l'appeler 9-3, 900  ou lui trouver un autre nom?
Je rejoins Swade qui pense que le nom de "900" est à Saab ce que la "911" est à Porsche : il faut donc le faire renaître même avec un design moderne sans rapport direct avec l'ancienne 900.

_______

L'opération "Cheetah", c'est le nom de code donnée par Saab pour son plan d'économies à court et moyen terme. Il est en cours de finalisation, mais nous savons déjà que des licenciements seront inévitables. L'information a été relayée par le sérieux journal suédois TTELA.SE. L'objectif est de réduire rapidement les charges globales de 15%, ce qui implique aussi une réduction des coûts fixes et variables de 25% sur la production.

_______

Il y a un mois, le nombre de pages consultées grimpait tranquillement de 2 à 4000 pages par mois avec 20000 pages visitées en août dernier. Depuis début septembre, les stats ont explosé! Pour l'explication, je pense qu'il ne faut pas chercher ailleurs que dans l'actualité Saab et l'inquiétude des saabistes. Ces chiffres réjouissent et en même temps, je préfèrerais moins d'audience et plus de bonnes nouvelles. Les chiffres des 2 dernières semaines sont éloquents à ce sujet... Mais il y a aussi des sites et des forums qui parlent de vous et de Saab actu comme Inside Saab (ici), le blog belge intitulé En voiture Simone ! ici ou bien le blogautomobile.fr - bon généraliste de l'actu auto (mais un peu trop prompt à diffuser les mauvaises nouvelles et entourés d'anti-saab hallucinants), le forum Saab Sport Club et quelques autres. Merci à eux et à vous pour votre fidélité... à Saab!

Carnet de voyage : la Suède, le Musée Saab à Trollhättan (2/4)

Petit retard dans le postage ce week-end, mon ordinateur m'a fait des siennes hier...
___

Alors que - actualité oblige - j'ai provisoirement remisé, pour plus d'efficacité (le moment n'est pas le mieux choisi pour mettre en valeur par exemple la 9-3 Griffin testée), un certain nombre d'archives collectées pendant mon séjour d'août en Suède, je me suis dit ce week-end que c'était au contraire l'actu qui me donnait l'occasion de vous donner quelques images du musée Saab.

Pour les plus vigilants et les fidèles lecteurs d'Inside Saab, il ne vous a pas échappé jeudi dernier que les modèles historiques du musée Saab à Trollhättan avaient été estampillés par un huissier mandaté par une Agence de recouvrement.


La nouvelle a été révélée par Steven Wade sur son blog et bien sûr reprise en choeur par les bloggeurs auto puisque ce genre d'annonce a quelque chose de croustillant : "quoi? Ils vont nous voler notre histoire de Saab aussi?!" Bon allez, pas de panique Monique! Le maire de Trollhättan avait déjà prévenu qu'au pire, la ville se porterait acquéreur de ces magnifiques voitures de collection. Maintenant que Saab est sous protection de la justice, le risque de vente aux enchères de ces merveilles est suspendu pour quelques mois et une solution de transfert du Musée Saab hors du patrimoine de Saab Automobile est en train d'être trouvée.

Bref, pour faire court, je vous ai préparé quelques images souvenirs de ma première visite du Musée Saab à Trollhättan.

Voici tout d'abord une petite vidéo maison avec les moyens du bord...


(Que les plus exigeants en photographie me pardonne la qualité moyenne du film puisque je venais à peine d'acquérir cette caméra quand j'ai pris ces images et que par ailleurs j'ai eu la désagréable surprise de me rendre compte aujourd'hui que le format de fichier (AVCHD) est très peu maniable au montage sauf à avoir un ordinateur nucléaire! )

Puis quelques photos :

jeudi 22 septembre 2011

Philippe Van Der Meulen : "Nos concessionnaires comprennent la marque, la connaissent. Ce lien de confiance et leur professionnalisme sont très précieux."

Màj 22h00 : un deuxième article avec PVDM sur l'argusautopro : "les efforts de Saab pour survivre", à lire après le saut de page.
__________

Ce soir, j'ai pensé plus spécialement aux pros qui nous lisent et qui, je pense, doivent avoir le coeur bien peu soulagé pour l'instant par les nouvelles de cette semaine : tant que la date de reprise de la production et le businessplan pour 2012 ne seront pas connus on se demande sincèrement comment il peut en être autrement. C'est dur vraiment, surtout de savoir qu'à un an près et quelques 150M€ (pas tant que ça pour le secteur), Saab tenait la clé d'un retour aux profits possible avec l'ouverture sur un marché émergent... Là il faut attendre le salut des chinois et il y a des enjeux politiques à ce niveau sur lesquels le charisme de Victor Muller ne peut donner aucune certitude.

... Bref, si vous n'avez pas encore lu cet article de Florence Lagarde (autoactu.com), en voici des extraits :


Ph. Van Der Meulen,
DG Saab France (photo: autoactu)
 "Notre rôle est d’être présent pour le réseau et de régler les problèmes d’après-vente. Nous devons entretenir un climat de confiance et préserver notre présence", explique Philippe Van Der Meulen, directeur général de Saab France.

La production étant arrêtée depuis début avril, 218 commandes clients enregistrées avant cette date sont en attente de livraison sur la France. Si le réseau a continué de prendre des commandes en mai, juin et juillet (sans qu’elles soient enregistrées dans le système de production), l’activité est depuis août devenue "très faible", reconnaît le dirigeant.

Pour les 40 concessionnaires toujours actifs (une vingtaine avaient quitté la marque au moment de la reprise par Spyker en 2010), la difficulté est de conserver une structure en ne pouvant compter que sur l’après-vente et la vente VO.

L’activité après-vente serait "assurée à 98%" et pour les pièces difficiles à trouver, une bourse d’échange entre les concessionnaires a été mise en place au niveau national et européen, explique Philippe Van Der Meulen. "Nous avons eu quelques problèmes de disponibilité de pièces de carrosserie que nous avons pu résoudre."

L’arrivée le 1er juillet de Frédéric Jost nommé directeur des ventes (en remplacement de Fabrice Recoque) montre le souci de la structure française de préserver son réseau pour être en mesure de relancer l’activité.

"Nous sommes pragmatiques et souhaitons conserver des relations avec des professionnels de qualité, qui connaissent la marque et seront capables de la relancer avec intelligence, explique Philippe Van Der Meulen. "Nos concessionnaires comprennent la marque, la connaissent. Ce lien de confiance et leur professionnalisme sont très précieux."

D’autant plus que l’implication locale et le carnet d’adresses des concessionnaires seront indispensables pour relancer une marque qui devra sans doute travailler avec peu de moyens... Lire la suite de l'article ICI

Réactions à la décision favorable de la Cour d'Appel pour la réorganisation de Saab

Première réaction : celle de son manager, celui qui "jamais, jamais n'abandonne": Victor Muller PDG de Swedish Automobile (et de Saab par interim).
Il s'est dit, dans cette interview par la 4ème chaîne tv suédoise, "soulagé" bien entendu par cette décision qui va "permettre à Saab de s'organiser dans l'attente des fonds" en provenance de Chine (245M€).
Il a balayé d'un revers de main les critiques portées par l'avocat d'affaire Rolf Aabjörnsson (qui avait soutenu le règlement judiciaire de Saab pour General Motors en 2009) : "cela n'a rien à voir : contrairement à 2009 où des créanciers avaient dû abandonner une partie de leurs créances, ici, nous ne demandons qu'un délai le temps d'obtenir les fonds nécessaires pour tout régler. Nous voulons tous les désintéresser".

____________


Swade sur Inside Saab estime que c'est "une bonne décision" qui "signifie que le vrai travail commence maintenant (...) pour remettre en ordre cette société" vers le retour de la production.

____________


RedJ salue sur Saabsunited "la loyauté des employés de Saab". Il a une pensée particulière pour les équipes d'ingénieurs qui "sont restées et ont continué à travaillé de leur côté pour le développement des produits qui feront notre fierté."

____________


Golfhunter de Saablog-in vous donne la traduction en français d'un autre communiqué de presse Saab paru ce jour, s'agissant de préciser en quoi consiste la restructuration de Saab maintenant :

(...) une initiative d'amélioration de l'efficacité dans le cadre d'un examen plus large du plan d'affaires de la société pour 2012 et au-delà, visant à créer un système plus souple et plus concurrentiel en termes de coûts pour l'entreprise. Cette initiative reflète aussi les effets de l'arrêt de la production prolongée depuis avril de cette année et est un élément important du plan de réorganisation volontaire qui sera présenté lors d'une prochaine réunion avec les créanciers.

Durant les prochaines semaines, Saab Automobile saura identifier les domaines au travers de toute l'organisation, où l'efficacité peut être acquise. L'initiative mettra l'accent sur les coûts fixes et variables et vise à créer une structure de coûts plus bas et plus souple à l'intérieur de Saab Automobile en éliminant la duplication des travaux, en rationalisant les processus, le raccourcissement des délais, en améliorerant la coordination entre les services et en simplifiant la structure organisationnelle (...). Lire la suite sur saablog-in
____________


Côté presse française généraliste, les médias ont traduit les dépêches venant soit de l'AFP (le Monde, l'Express, le Parisien, etc.) soit de Reuters (le Figaro, BFM, Yahoo, etc.).

mercredi 21 septembre 2011

C'est officiel : La demande de réorganisation volontaire de Saab Automobile acceptée en appel

Voici le communiqué de presse Saab :
Trollhättan, Suède: Swedish Automobiles (Swan) annonce que Saab Automobile AB et ses filiales Saab Automobile Powertrain AB et Saab Automobile Tools AB (collectivement Saab Automobile) a reçu l'approbation aujourd’hui de la Cour d'appel de Göteborg quant à sa demande de réorganisation volontaire et de mise sous protection du tribunal . Le but du processus de réorganisation volontaire est d’assurer la stabilité de l’entreprise à court terme et permettre l’arrivée de fonds supplémentaires, en attendant l’entrée au capital de Pang Da et Youngman.

La Loi sur la « demande volontaire de réorganisation » dit que la demande ne peut être approuvée que s’il existe un motif raisonnable de supposer que l'objectif de la réorganisation sera atteint. Dans la décision rendue aujourd'hui, la Cour d'appel a constaté que de telles conditions existent, renversant ainsi une décision antérieure de la Cour de district de Vänersborg, en Suède.

Comme conséquence de l'arrêt de la Cour d'appel, Saab Automobile demandera l’annulation des demandes de dépôts de bilan présentés par les syndicats IF Metall, Unionen et Ledarna.
Conclusion?
...

YES ! La cour d'Appel de Göteborg dit "OUI" à la demande de réorganisation de Saab sous protection de la justice

Selon le journal trollhätanois, TTELA.se, la cour d'Appel s'est prononcée sur le fond ce midi : Saab ne dépose donc PAS son bilan, mais va se réorganiser et se restructurer sous protection de la Justice contre toute éventuelle assignation de ses créanciers ou salariés. Une réunion des créanciers va être organisée pour définir le paiement prioritaire de certaines créances et notamment des salaires. De source officielle, nous savons que des montages financiers sont en cours pour permettre un acheminement rapide de fonds, lesquels ne pouvaient se faire jusqu'à maintenant.

C'est donc LA bonne nouvelle du jour, qui vient justifier l'étonnement des avocats de Saab qui s'étaient vus déboutés de la même demande en 1ère instance par le tribunal de Vänersberg.

Nous en saurons bientôt plus sur les conditions de fond de cette réorganisation, mais tout laisse penser que Saab sera en mesure de faire repartir sa production dans un ou deux mois au plus tard (mon avis).

La procédure ne concerne que Saab Automobile AB, Saab Automobile Powertrain AB et Saab Automobile Tools AB. Saab Parts AB (pièces détachées) entre autres filiales du groupe n'est pas concernée.

mardi 20 septembre 2011

Communiqué de presse : Saab France nomme un nouveau Directeur des Ventes

Et non, Saab ne s'est pas arrêtée de vivre, de respirer, de travailler, de prospecter, de rechercher de nouveaux talents aussi. Ce communiqué de presse me réjouit donc et doit être le signe des dieux que bientôt la nouvelle ère pour Saab commencera! Frédéric JOST rejoint l’équipe de Saab Automobile France au poste de Directeur des Ventes (en remplacement de Fabrice Recoque parti en février dernier). On lui souhaite évidemment la bienvenue et une bonne route et on trinquera ce soir à sa santé, ainsi qu'à celle de toute l'équipe de Saab France. Tchin!

Frédéric Jost,
nouveau Directeur des Ventes Saab France

Voici le communiqué de Saab France :

Dans une période particulièrement troublée de la vie de l’entreprise, alors que Saab Automobile AB est dans l’attente de la décision du Tribunal de Göteborg en vue de considérer le plan de réorganisation soumis par le management de Saab Automobile AB et la mise sous protection du Tribunal de la société, Frédéric JOST n’a pas hésité à rejoindre l’équipe de Saab Automobile France au poste de Directeur des Ventes.

Frédéric Jost sera dans un premier temps chargé de maintenir de bonnes relations avec le réseau dans un climat de confiance avec nos distributeurs et préparer l’avenir. Frédéric s’attèlera également à la nomination de nouveaux concessionnaires afin de parfaire la couverture du marché français. Cinq investisseurs sont toujours dans l’attente de leurs nominations, lesquelles furent mises entre parenthèses durant les mois passés, et redeviennent désormais d’actualité.

L’accomplissement de ces tâches permettront à Saab Automobile France et à Frédéric JOST de préparer le lancement de nouveaux produits très attendus par notre clientèle, comme la nouvelle Saab 9-5 Estate, la version break de la dernière Saab 9-5 Berline qui fut présenté à l’été 2010 puis du nouveau SUV Saab, le 9-4X, dévoilé en première mondiale au dernier Salon de Los Angeles.

Frédéric JOST reportera directement à Philippe Van Der Meulen, Directeur Général de Saab Automobile France et sera basé au siège à Rueil Malmaison.

C.V.
Après l’obtention d’un diplôme de Commerce International à l’Institut Commercial de Nancy - I.C.N. (et d’un diplôme de l’Ecole de Restauration de la chaîne Intercontinental…), Frédéric – 38 ans – a intégré la filière automobile : d’abord chez Ford France, puis PSA, PIRELLI et enfin FIAT France en tant que Directeur Régional Est FIAT VP.

Philippe Van Der Meulen précise « La volonté de Frédéric Jost à rejoindre notre équipe dans ces moments difficiles montre bien la confiance dont Saab bénéficie de la part de certaines personnes, comme par exemple, les clients qui n’ont cessé de confirmer leur commande de voitures neuves ou d’occasion ou les concessionnaires, dont aucun n’a résilié son contrat à ce jour. Je suis certain que ses expériences dans le management de stratégies de Vente/Après-vente et sa capacité d’analyse seront des éléments clefs pour le succès du renouveau de la marque »

lundi 19 septembre 2011

Philippe Van der Meulen interviewé sur la chaîne 7pmtv aujourd'hui

N.B. L'émission de septembre a été enregistrée peu avant aujourd'hui, ce qui explique qu'on ne parle pas du résultat de la recevabilité de l'appel interjeté par Saab.

-

Pour ceux qui ne connaissent pas la chaîne 7pmtv, c'est une webtv à destination des professionnels de l'automobile.

Voici la présentation de l'interview de M. Ph. Van Der Meulen par 7pmtv :

Que les pleureuses et les voyeurs se fassent une raison, si SAAB n’en finit pas de rebondir, c’est que la bête n’est pas près de mourir !

Dépôt de bilan ou pas, la marque continuera… On prend les paris ?


P.S. La chaîne revient en fin d'interview - encore?! - sur l'épisode de la période GM avec une poignée de concessionnaires franco-français - étaient-ce les meilleurs et les plus passionnés par la marque? - qui, en janvier 2010, voulaient intenter un procès à GM Europe pour non respect de leur contrat de franchise, reprochant à GM Europe notamment de leur avoir imposé des contraintes de structure tel les onéreux showrooms "Saab Unlimited". A cette époque, la chaîne 7pmtv avait mis en scène un concessionnaire (vidéos ici et ici) qui s'était retrouvé à témoigner presque au-delà de ses propres critiques, contre Saab, contre Spyker, contre GM, bien appuyé par l'avis "objectif" de distributeurs d'autres marques.

Ceci dit, aujourd'hui, la situation est bien plus difficile pour les concessionnaires qui sont restés. Espérons que l'avenir montrera que le pari sur Saab sera gagnant.

La Cour d'Appel de Gödeborg se déclare compétente pour étudier la demande de restructuration sous protection de la Justice précédemment rejetée par le Tribunal de Vänersberg

Saab est bien-fondée à contester la décision du Tribunal de Vänersberg qui a précédemment rejeté sa demande de restructuration sous protection de la justice. La Cour d'Appel se juge compétente pour étudier la demande de restructuration de Saab Automobile. La décision sur le fond (la demande de restructuration par Saab) est attendue très prochainement.

"Trollhättan, Sweden: Swedish Automobile N.V. (Swan) announces that Saab Automobile AB and its subsidiaries Saab Automobile Powertrain AB and Saab Automobile Tools AB (collectively Saab Automobile) received a right to appeal from the Court of Appeal in Gothenburg, Sweden today in their efforts to obtain approval for its proposal for voluntary reorganization. Saab Automobile is pleased with the Court’s decision and will now await further developments. The Court of Appeal is expected to rule shortly on Saab Automobile’s appeal against the decision by the District Court in Vänersborg to reject Saab Automobile’s proposal for voluntary reorganization."

dimanche 18 septembre 2011

Mes trouvailles du week-end

Un dimanche qui s'annonce ensoleillé et saabiste aujourd'hui avec un meeting convivial cet après-midi. Pour souffler et pour changer un peu, je vous propose quelques images d'archives aujourd'hui.

-

Les premières images sont très brèves et à l'attention des amateurs de tuning. Elles datent de février 2010 où le champion Johan Lundgren a testé sur le circuit de Gatebil à Rudskogen en Norvège, une 9-3 Sport Hatch.

Drifting Rwd Saab 9-3 SportCombi Wagon 

Les amateurs de tuning apprécieront certainement son look bien plus flashy que la finition TurboX. La spécificité de ce modèle est qu'il n'a jamais été produit de série puisque c'est une monte spéciale avec une transmission exclusivement arrière - ce qui n'existe pas chez Saab - et un moteur Volvo T5. La combinaison des deux a permis de réaliser ce drift arrière, jamais vu sur une Saab jusque là.


-

Sinon, j'ai trouvé une série de vidéos [VO ENG] mise en ligne récemment par Car and Speed sur Youtube. Elles retracent en 11 parties une histoire de Saab (GM made) de 1946 à 2006. Il faudrait que je me procure cette vidéo sur bande originale...

jeudi 15 septembre 2011

Le chiffre du jour [MàJ] ... 1 milliard de dollars

[MàJ 17h30] Je vous dois des excuses pour avoir sauté un peu trop vite sur la vraie-fausse bonne nouvelle lue ce matin dans DI.se, quotidien suédois pourtant peu connu pour sa sympathie pour Saab. Aurais-je attrapé le virus de la spéculation moi aussi? ;)

C'est en tous cas, ce que me laisse croire la lecture du blog Just-auto qui vient nuancer ce chiffre du jour (article ici), sensé être l'objectif d'investissement à terme dans Saab et révélé par les médias suédois ce matin.

Just-auto rapporte donc une nette prise de distance sur cette information. La suite de l'article parle de "spéculation sur les délais de quelques semaines pour la mise en place du joint-venture Youngman-Pang Da". Mais l'intention de rendre Saab rentable ne fait néanmoins aucun doute pour ces futurs - on l'espère du moins - actionnaires majoritaires chinois de Saab.
Rachel Pang, Youngman :
"Nous n'avons pas encore de projet sur les 800 millions d'€" dit le PDG de Youngman. Si Saab a besoinde cet argent pour développer de nouveau modèles, cela implique qu'ils aient des solutions pour trouver cet argent.
Nous allons investir directement dans Saab 136 millions d'euros pour devenir actionnaires de Saab avec Swan et Pang Da. Nous allons discuter ensuite du business plan et alors nous aiderons Saab à obtenir plus de financements. Cela peut venir de banques, des nouvelles filliales chinoises à créer [joint-venture Saab-Pang Da-Youngman]".
Qu'en conclure en fin de compte, sinon d'observer le yoyo aujourd'hui du cours de l'action SWAN qui a bondi ce matin pour retomber en fin d'après-midi...
Il est possible que M. PANG ait tout intérêt à maintenir la valeur du cours de SWAN au niveau le plus bas possible avant l'achat effectif des parts.

Il reste que cette rétraction de Youngman, même dans le moyennement fiable just-auto, ne tombe pas trop bien à quelques jours de la décision d'appel de Saab pour sa demande de restructuration sous protection de la justice.

mardi 13 septembre 2011

Saab Club Finlande de sortie sur circuit le week-end dernier aussi

Encore de belles images d'un autre meeting ayant eu lieu le week-end dernier. Rencontre sur circuit pour tester la robustesse des Saab de 46 à nos jours.

Cette vidéo nous vient du Saab Club de Finlande. Les voitures classiques et sportives - une 9-5 NG était là tout de même. Côté sport, seul un conducteur de 99 s'est risqué à contre-bracage sur macadam mouillé.;)

Quand le logo Saab inspire les web designers et graphistes

En témoigne par exemple ces clips réalisés pour des examens universitaires de l'Academy of Art de San Francisco sur le thème du logo de Saab.

Commençons par Sam Jang, il est jeune diplômé de cette Université et vient de mettre en ligne son dernier clip :


Sam est free lance depuis 2008 comme designer web et animations. Peut-être que l'Ours (pseudo d'un lecteur) aura un avis plus éclairé que moi sur ses créations, mais ses animations ciné sont vraiment sympas.

Un pas après l'autre : L'accord Youngman Pang Da approuvé au 2ème stade


L'un des motifs de rejet de la "demande de restructuration" par le tribunal de Vänersberg la semaine dernière était le fait qu'à ce jour aucune autorité n'avait encore approuvé le contrat entre Saab, Youngman et Pang Da (prévoyant l'injection de 245 millions d'euros pour accéder au capital de Saab et à une partie de sa technologie ainsi qu'un contrat de distribution exclusive).

Pour pouvoir être applicable selon les lois chinoises, le deal doit recevoir un triple agrément des autorités :
- le LDRC (local Developpement and Reform Commission) avait déjà donné son agrément
- le PDRC (provincial Developpement and Reform Commission) vient de donner son accord aujourd'hui
- Il ne reste donc plus que l'échelon national (NDRC)

Cette nouvelle étape est capitale pour Saab et vient conforter ce qu'elle juge comme hautement probable, à savoir l'aval des autorités chinoises au niveau national. Pour l'heure, la procédure d'appel suit son cours puisque le tribunal de Vänersberg a envoyé par courrier postal la demande à la Cour d'Appel qui doit se prononcer en quelques jours tout d'abord sur sa compétence puis sur le fond. En fait, c'est la première fois qu'un appel sur un rejet d'une demande de restructuration (rejet assez rare selon les propos de Victor Muller lors de sa dernière conférence de Presse) a lieu, c'est dire si les avocats de Saab ne s'attendaient sincèrement pas à une telle décision...

Si cet appel était rejeté ou que les juges se déclaraient incompétents, il faudrait alors que Saab, d'une façon ou d'une autre puisse trouver un moyen légal - tel le prêt relais en cours d'élaboration - de payer les salaires afin que le syndicat minoritaire Unionen retire sa demande de mise en règlement judiciaire pour non paiement de salaires, demande qui est en train d'être examinée et pouvant prendre plusieurs semaines, en un sens heureusement, même si on peut bien comprendre que cette situation est pénible pour les salariés.
Source : Inside Saab

_______

Articles connexes :

Photos du jour

Pour finir - ou la débuter si vous me lisez mardi matin ;) - cette journée passionnante et trépidante, quelques photos pour mettre un peu de couleur au tableau...
-
Victor Muller est le seul aujourd'hui capable de relever le défi de contrecarrer l'ancien business plan GM-Spyker boiteux sinon piégé. Demain, c'est son anniversaire. Je ne pense pas qu'il aura le temps de faire la fête. Il a traversé cet été de dures épreuves dont il n'a parlé à personne... si Saab passe cette crise, alors je pense que plus aucune crise ne pourra arrêter Saab! Croisons les doigts.
-

Les Saab Clubs d'Autriche et de Slovaquie ont eu la bonne idée d'organiser un meeting commun le week-end dernier...

post sur saabsunited.com
  -

lundi 12 septembre 2011

Perspectives technologiques dans le cadre d'une restructuration déjà amorcée

Grâce à Jeff de saabsunited, on a pu lire une synthèse en anglais d'un bon aperçu de deux des annexes de la demande déposée par Saab à la justice suédoise pour sa mise sous protection. (on peut les trouver en ligne sur le site du tribunal de Vänersberg). On y retrouve un très long exposé sur les économies de structure déjà faites, les technologies permettant de penser aux développements futurs de la marque, bref de très intéressantes perspectives... Voici un extrait. Si vous nous lisez régulièrement depuis un an, vous n'y apprendrez pas grand chose de nouveau, sauf deux ou trois nouveautés...

  • Amélioration de la qualité globale avec une diminution de 20% des coûts de garantie
  • Réduction structurelle des coûts de production de 20%
  • Rapatriement de tâches au sein de l'organisation comme la fabrication de composants, la maintenance des locaux et les services d'entretien du matériel.
  • Rapatriement de la production de la nouvelle 9-5 berline depuis Opel Allemagne ainsi que du 9-3 cabriolet de Magna en Autriche permettant de réduire les coûts de production.
  • Mise en production de la technologie verte avancée permettant de réduire de 15% la consommation d'énergie dans la peinture et de 25% par une monocouche élaborée en collaboration avec des universités et des instituts de recherche.
  • Développement d'une système de propulsion EREV (Extended Range Electric Vehicle) qui permet de réduire la consommation de carburant jusque 75% en cycle certifié. (ex : la nouvelle 9-3 pourrait être homologuée en-dessous de 50 g CO2 / km [ouaow! ]). C'est un concept appelé "full-hybrid" pouvant permettre plusieurs modes de conduite : tout électrique ou hybride
  • Début de développement d'une plateforme modulaire qui sera utilisée pour la nouvelle 9-3. Cette plateforme est développée sur de celle que Scania utilise pour ses modèles Avec cette modularité, des futurs modèles pourront être développés à partir de cette plateforme, ce qui conduira à des baisses radicales de frais de développement techniques jusque 50% en moins pour développer un autre modèle et en près d'un an seulement.
  • Le département "Technique" a économisé près de 400 million par an depuis fin 2009
  • Début de la mise en place de prestations de services pour les entreprises externes avec Saab Enginiering Service.
  • Un nombre de gros clients industriels suédois et étrangers sont maintenant en portefeuille. Ceci permet de réduire les charges fixes.
  • Plusieurs partenariats pour garder une avance technologique en réduisant les coûts :
- eAAM Dnveline Systems Inc., avec AmericanAxelManufacturing (AAM) pour le development et la production de transmissions entièrement nouvelles (eXWD).
- BMW pour le développement et la livraison de moteurs.
- Vicura, détenue par Fourier transform, pour le développement de boîtes de vitesses.
- ZF pour la livraison de système de chassis complet, avec la production sur place à Trollhättan.

Une vidéo de démonstration de la technologie full-hybrid e-XWD
_______

Articles connexes :

Nouvelle journée kafkaïenne pour Saab Aujourd'hui

Aujourd'hui, vous avez appris que :

1) Le talentueux et ingénieux Victor Muller vient de trouver le moyen de débloquer un prêt-relais au profit de Saab grâce à une société tierce qui se voit céder les licences de la plateforme phoenix.

Il s'agit d'un contrat de vente entre cette société (SEP) avec Youngman qui fournira des garanties de paiement.

Le prix des licences de la phoenix est fixé à 70 millions d'euros et il est entendu que c'est une avance sur la participation de Youngman de 245 millions en attente de validation par les autorités chinoises.
Le montage consiste à  céder les licences d'exploitation de la plateforme phoenix à une société nouvellement créée pour le montage financier : Swedish Automobile Coöperatif UA (SEP). SEP aura pour mission de gérer l'exploitation de ces droits par toutes sociétés tierces intéressées.

Youngman a convenu avec Saab du prix de vente de ces droits dûs à SEP (70 millions d'€). SEP cède dans le même temps ce contrat de vente avec Youngman et les garanties attachées à une banque tierce qui les rachète et s'engage à en verser le prix à Saab.

Je ne suis pas sûr d'avoir tout compris, mais c'est en tous cas un moyen qui permet à Saab d'avoir des fonds sans être en infraction avec la loi suédoise sur le recouvrement des impayés et tout en préservant sa stratégie de développement avec Youngman mais là encore sans froisser les autorités chinoises puisque Youngman ne fournira que des garanties et non un paiement anticipé. Si j'ai bien suivi, cela devrait donner cela :
"M. Saabincognito" m'en avait parlé il y a quelques temps déjà ... Je peux donc vous dire que ce n'est pas depuis ce matin que ce projet est sur la table. Il s'agit véritablement de ce qu'on appelle un "prêt spécial" qui recquiert un à deux mois de travail minimum en amont en temps normal...

Bref, donc plutôt une bonne nouvelle, non? C'est là que Kafka entre en scène... ;)

2) Saab fait appel de la décision de rejet de sa demande de restructuration sous protection de la Justice. On apprend que, malgré tous les contrats sur le point d'être conclus et à même de désintéresser immédiatement la moité des créanciers, que les jours de Saab sont en sursis.

3) Alors que la branche locale (de Trollhättan) du syndicat représentant les cadres, Unionen, a émis l'avis de reporter une procédure de mise en règlement judiciaire de Saab pour non-paiement des salaires, la direction de ce même syndicat à Stockholm décide de ne pas suivre l'avis de cette section locale représentant les employés cadres de Saab et de lancer cette procédure !!!

Si le compte à rebours est lancé pour Saab à cause de ce syndicat, suivi d'ailleurs par un autre syndicat très minoritaire, le syndicat majoritaire IF Metall a lui décidé de donner quelques jours supplémentaires à Saab.

Enfin, les syndicats demandeurs de cette procédure pourront retirer à tout moment leur demande, notamment si les salaires sont payés. Je ne pense sincèrement pas qu'ils veulent aller au carton...

4) Victor Muller est allé rencontrer des représentants de la puissante association CLEPA représentant les équipementiers européens dont certains ont des créances sur Saab pour leur expliquer sa stratégie. Il faut dire que devant tant de difficultés et la peur de ne pas être payé, les équipementiers et même ceux de CLEPA intéressés espèrent désormais que les juges en appel accorderont à Saab le bénéfice de cette protection.


5) Saab avec sa 9-3 e-Power vient d'être sélectionnée définitivement parmi 5 autres constructeurs pour équiper la Suède de 5000 voitures électriques d'ici fin 2015 selon le journal energyheter.se ... .... ....

Et quand vous aurez lu tout ou partie des annexes de la procédure d'appel et notamment ce qui concerne les améliorations et les esquisses de la R et D dont Saab est obligé maintenant d'en dévoiler certains éléments stratégiques... ils sont vraiment fous ces suédois...

Communiqué de Presse : Saab Automobile fait appel de la décision du tribunal

Zeewolde, Pays-Bas, 12 Septembre 2011 – Swedish Automobile NV (Swan) annonce que Saab Automobile AB et ses filiales Saab Automobile Powertrain AB et Saab Automobile Tools AB (collectivement Saab Automobile) ont porté aujourd'hui le dépôt de leur recours contre la décision du tribunal de la semaine dernière quia rejeté la proposition de réorganisation volontaire de Saab Automobile. L'appel sera entendu par la Cour d'appel de Göteborg, en Suède.

Saab Automobile est d'avis qu'en rejetant la proposition de réorganisation volontaire fondée sur les raisons citées dans la déclaration de rejet, le tribunal de région est allé beaucoup plus loin dans son examen que ce que le législateur a voulu. Saab Automobile est d'avis que le tribunal de région n’a pas pris en considération que le rôle du tribunal est d'éviter les abus pur de la loi sur la réorganisation des entreprises suédoises et que l'approbation d'une demande de réorganisation doit être fondée sur la fourniture d'une quantité limitée de documentation. Ainsi, Saab Automobile est d'avis que dans son arrêt, le tribunal a appliqué une règle plus stricte que ce qui est requis en vertu de la loi.

Les documents remis en appel contiennent, entre autres choses, un certain nombre d'améliorations que Saab Automobile a mis en place depuis la dernière réorganisation. Cela inclut une demande de brevet de Saab Automobile pour le développement de technologie de propulsion (Erev - extended range propulsion technology) qui permettrait de réduire considérablement la consommation de carburant dans les véhicules de la prochaine génération de Saab, ainsi que le développement d’une architecture modulaire de véhicule.

En attendant, SWAN et Saab Automobile poursuivent leurs discussions avec plusieurs parties sur l'obtention d'un financement supplémentaire pour le court terme. Pang Da et Youngman continuent à travailler sur l'obtention de l'approbation de la National Development and Reform Commission (NDRC) pour leurs investissements en actions de 245 millions d'euros dans Saab Automobile et n'ont aucune raison de croire que le processus d'approbation n’aboutira pas, ni qu'il y aura des retards inattendus. Le processus d'approbation devrait être finalisé courant Novembre. Youngman et Pang Da ont l’intention, après leurs entrées au capital, de contribuer au fonctionnement de l’entreprise avec des capitaux supplémentaires.

Les 70 millions d'euros d’engagement de Youngman et le contrat de licence de technologie entre Saab Automobile et Swedish Automobiles Coöperatief UA, tel qu’indiqué dans le communiqué de presse de ce matin, font partie d'une opération de financement d’un prêt relais. Cette opération de financement et la réception des fonds par Saab Automobile sont encore soumises à la finalisation de la documentation de transaction définitive avec le prêteur qui fournira le prêt-relais. Saab Automobile estime pouvoir finaliser ce processus le 26 septembre. Par ailleurs, des banques internationales ont manifesté leur intérêt à reprendre les prêts en cours de Saab Automobile, afin d'ajouter encore des liquidités à l'entreprise.

Communiqué de Presse: Saab Automobile signe un contrat de licence technologique de 70 millions d'euros


Trollhättan, Suède : Swedish Automobile NV (SWAN) annonce que Saab Automobile AB (Saab Automobile) a signé un accord de cession de licence technologique avec la société Swedish Automobile Coöperatif UA (SPV). L'accord de licence concerne les droits non exclusifs en matière de technologie sur la plateforme Phoenix pour un montant de 70 millions d'Euros. Dans le cadre de cette transaction, Yougman a également signé un accord de transfert de licence avec SPV sur l'achat de la licence et a fourni une garantie de paiement pour cette licence. Cet engagement et le contrat de licence entre Saab Automobile et SPV font parti du prêt relais nécessaire à Saab Automobile pour relancer la production. Cette opération de financement et la réception des fonds par Saab Automobile sont encore soumis à la finalisation de la documentation de transaction définitive avec la société qui fournira le prêt-relais. Saab Automobile à l'intention de rembourser le prêt relais dès réception des 245 millions d'Euros d'investissement de Pang Da et Yougman, toujours soumis à l'approbation des autorités compétente.

_______

Articles connexes :

dimanche 11 septembre 2011

Un geste diplomatique du gouvernement suédois

Alors que Saab va porter appel de la décision de la Cour de Vänersberg, "l'ambassadeur de Suède en Chine, Lars Freden, va rencontrer, mardi ce lundi - selon le journal svt.se - des représentants du NDRC".

Le NDRC est le comité chinois décideur pour les prises de participations étrangères, en l'occurence concernant l'accession de Pang Da et Youngman au capital de Saab pour 245 millions d'euros et un peu plus de 50% dans Swedish Automobile, holding de Saab Automobiles AB.

Ce geste est-il seulement politique, car certaines critiques se sont élevées aussi en Suède contre l'inertie incroyable du gouvernement suédois pour sauver Saab. Mais cette démarche diplomatique est peut-être aussi destiné à rechercher un appui politique de la Chine afin - le cas échéant - que le gouvernement suédois puisse peut-être intervenir en attendant la venue des capitaux et éviter à Saab une procédure de dépôt de bilan.

Sur le résultat de cette démarche, je ne sais pas ce qu'il faut en espérer puisque l'exécutif et le judiciaire sont séparés aussi en Suède. Espérons que cela augure l'acceptation de la procédure d'appel dont nous aurons mercredi vraisemblablement au plus tard le jugement...
via Saabsunited

Le Saab 9-4X version Hirsch?

Teutonnique le 9-4X? ^^ C'est du moins un peu la première impression que peut donner ces superbes photohops composés par Jeff de Saabsunited. Il a imaginé un 9-4X avec des bas de caisses couleur carrosserie et des jantes Hirsch. Le pare-choc avant quant à lui reprendrait la face de la 9-5. Un petit côté germanique pas déplaisant pour tout le monde peut-être. Je dois dire que je préfère la version originale malgré tout. Le travail de photocomposition mérite le détour néanmoins...


Hirsch, qui a déjà sorti sa version de la 9-3 en 4 cylindres biopower de 240 chevaux et celle de la 9-5 Turbo4 de 260 chevaux ou Turbo6 de... 330 chevaux, pourrait bien sortir un 9-4X Hirsch de 330 chevaux également.

- Lire l'article sur Saabsunited ici
- Lire plus de posts sur Saab by Hirsch ici
- Lire plus de posts sur le nouveau Saab 9-4X ici
- Voir le site internet de Hirsch Performance ici
- Trouver les distributeurs Hirsch pour la France, la Belgique, la Suisse et les autres pays ici

Pensée du jour : si Saab était un constructeur français

Je fais suite au commentaire de mooveinsaab rappelant l'investissement de l'Etat français de 2008 à 2010 dans ses 2 grands groupes automobiles que sont RENAULT et PSA : 6 milliards d'euros en tout en 3 ans. Un tiers est depuis remboursé grâce à des bénéfices retrouvés en 2010.

Je me suis penché sur le cas PSA... Le groupe totalisait un peu plus de 48 milliards d'euros en 2008 de chiffres d'affaires. Sur 2008 et 2009, il a cumulé 1,5 milliards d'euros de pertes. Il a reçu dans le cadre de ce plan d'aide de l'Etat triennal une somme qui correspond donc à peu près à 5,5% de son Chiffre d'affaires.

Sur une base annuelle de 80.000 unités vendues pour Saab - ce qui aurait été facilement atteint en 2011 si l'interdiction de faire entrer Vladimir Antonov n'avait pas eu comme conséquence une grave crise de liquidité et l'arrêt de la production dès fin mars -, si Saab avait été un constructeur français, l'Etat aurait pu lui prêter 110 à 150 millions d'euros minimum en rapport avec la taille de son chiffre d'affaire minimal.

Cette somme aurait été largement suffisante pour maintenir la production à flot, négocier l'injection de fonds par de nouveaux investisseurs, avoir le temps d'ouvrir son marché à la Chine et enfin sortir sa nouvelle 9-3.

Pourquoi l'Etat suédois refuse de sauvegarder son patrimoine économique? Pourquoi risquer la mise au chomage de plus de 10.000 personnes, dont 5000 rien qu'à Trollhättan où le taux de chomage est déjà de 8,5%?

samedi 10 septembre 2011

Peut-on parler d'avenir pour Saab avec ces chiffres?

Celui-là est bien long... J'ai voulu essayer de traiter quelques questions sur les chiffres sous une forme de questions-réponses...

-
  • Comment peut-on parler d'avenir pour un constructeur qui n'a vendu que 60.000 voitures entre le 1er janvier 2010 et le 30 juin 2011, soit en 18 mois?
Le chiffre est clairement très préoccupant si l'on songe que le seul marché américain (1er marché traditionnel de Saab) affichait des ventes de 48.000 véhicules en 2003, 21.400 en 2008 puis 8.681 en 2009 contre 5.445 en 2010 seulement.
  • Les chiffres des ventes depuis la reprise par Spyker-Swan montrent que la tendance est désormais irréversible...
Et bien NON justement et j'en veux pour preuve  :
- le chiffre le plus positif publié dans ce rapport semestriel à fin juin dernier. Sur le 1er semestre 2011, les chiffres de vente en gros ou au détail démontrent que les prévisions annoncées par Victor Muller étaient complètement réalistes : 28.000 voitures vendues sur le 1er semestre 2011 malgré une forte chute dès le mois d'avril suite à l'annonce médiatisée de l'arrêt de la production, vous multipliez cela par deux, vous rajoutez deux nouveaux modèles (9-4X et surtout 9-5 Estate), il est certain, vraiment certain que les 80.000 ventes annuelles auraient été atteintes.
- et surtout, surtout la progression de mars 2011 par rapport à mars 2010 : + 129% en Suède, + 524% aux Etats-unis, + 53% en GB, + 29% en France etc. "M. Saabincognito" - c'est une ou plusieurs personnes dont la confiance m'est très chère pour avoir des confirmations en off sur l'actu Saab - me disait hier, qu'en mars dernier dans certains grandes concessions, on vendait une Saab par jour  (de fait les ventes ont été de 80 unités pour la France), ce qui n'était pas encore suffisant, mais amorçait un très très net virage dans l'esprit des clients. La fête du jour de l'Indépendance Saab a peut-être joué un rôle d'accélérateur.
  • En admettant alors que le seuil des 80.000 voitures produites ait été atteint en 2011, puis légèrement dépassé en 2012, cela n'aurait tout de même pas permis à Saab d'atteindre son seuil de rentabilité...
Peut-être pas encore, même si un grand nombre de département ont été rationalisés et que la future plateforme phoenix (prévue pour la nouvelle 9-3 et pouvant être configurée pour des voitures de taille moyenne jusqu'à la grande berline) prévoit une modularité telle que les coûts de mise en production des modèles futurs dérivés de cette plateforme seront nettement rabaissés.
  • Mais Saab a affiché des pertes opérationnelles de 48 millions d'euros au 1er semestre, il ne suffit pas de produire pour être rentable, il faut de la marge!
En effet, volumes et rentabilité sont deux choses, mais la deuxième ne va pas sans l'autre. Les consommations intermédiaires et le coût de la main d'oeuvre baisse avec le volume. Mais pour lancer la machine, il faut investir beaucoup d'argent dans le marketing, encourager les distributeurs par des primes sur les volumes, les clients avec des conditions de reprise avantageuses etc. Moins on produit, plus on perd d'argent. pour Saab, le point mort opérationnel a été évalué à 100.000 unités.
  • Le point mort, ok, mais l'indépendance passe aussi par une capacité d'autofinancer son développement.
Le retour sur les investissement en RetD sont en général à N+3/5 ans dans ce secteur d'activité. Le seuil théorique permettant un auto-financement des développements doit se situer concernant Saab à au-moins 150.000 unités, sauf qu'il peut être abaissé par : une modularité plus grande la plate-forme phoenix, une partage de technologie comme la revente des droits d'exploitation de la plate-forme, de certains systèmes comme le e-XWD ou les motorisations e-power et bien d'autres licences issues de la R & D dont ne nous pouvons pas connaître précisément l'étendue pour des raisons de confidentialité liée à l'environnement concurrentiel.
  • Enfin, les ventes de 2011 et même de 2012 auraient été loin d'éponger les 200 millions de pertes affichées au bilan du 1er semestre 2011.
Attention, il ne faut pas confondre un EBIT négatif (-201 M€) et des dettes à couvrir (150M€ à court terme à ce jour). Il reste en effet que les pertes affichées sont collossales et que les seules ventes de 2011-2012 n'auraient pas suffi à rattraper ce déficit, même dans la configuration 80.000 unités produites en 2011 et 120.000 unités produites en 2012.
  • Dire que les volumes prévus dans le businessplan 2010-2012 n'auraient pas pu couvrir les pertes enregistrées sur l'exercice 2010-2011 remet-il en question la stratégie initiale pourtant homologuée par GM et SPYKER et l'Office de la Dette suédois?
Oui, clairement, on ne peut pas le nier. Mais j'insiste d'abord sur le fait que les objectifs en terme de volume étaient très facilement atteignables dès 2011, ce qui a toujours été la grande conviction de Victor Muller et il a eu raison de ce point de vue. Le net sursaut général de début 2011 et l'arrivée de modèles appropriés pour les gros marchés que sont les USA (9-4X) ou la Suède et la GB (9-5 Estate) suffisent à me convaincre en ce qui me concerne d'autant que dans le grand public, on était très loin de s'imaginer que depuis janvier, Saab avait commencé à vivre sur son crédit fournisseur et encore plus de s'imaginer que la production allait s'arrêter en mars...
  • Qu'est-ce qui a généré de telles pertes alors?

Edito : Savoir reprendre de l'altitude

"D'une façon ou d'une autre, la vie la semaine prochaine ne sera plus même qu'aujourd'hui". C'est par ces mots que concluait Steven Wade un post sur Inside Saab la semaine dernière , alors que la demande de restructuration sous protection de la justice n'était pas encore rendue publique...
Cette phrase qui résonne à la fois comme une menace et comme un espoir possible, est donc toujours d'actualité pour Saab : l'appel du rejet de la demande va être déposé lundi, réponse des juges mercredi au plus tard.

La demande de restructuration est tombée en France, notamment, comme une petite bombe dans les médias de l'auto. Je remercie encore le journaliste de l'AFP qui a traduit cela par "dépôt de bilan". Ok, on peut bien admettre que la situation financière est telle que l'on serait tenté de dire cyniquement qu'ils avaient une petite longueur d'avance, c'est tout. Mais non, ce n'est PAS encore le cas et les mots dans ce genre de situation ont importance dramatique : les journalistes sont des commerçants comme les autres et le moins qu'on puisse dire, c'est que beaucoup - mais pas tous - méconnaissent (ou font semblant) le pouvoir des mots. Prenez cette vidéo du Figaro, nauséabonde, où un sombre inconnu, prend des airs bien assurés pour vous expliquer que "la fin de Saab ne changerait pas le profil du secteur" parce que notamment cette marque "peu innovante" était voué à l'échec. Peu innovante, pardon?! Comment peut-on dire une ânerie pareille? Sait-il par exemple que Saab est encore aujourd'hui un prestataire de service de GM Europe pour l'ingénerie moteurs et transmissions? Est-ce qu'il est déjà allé visiter l'usine, voir les bancs d'essai moteur, carrosserie, les souffleries, les studios de design etc etc? Le complexe d'ingénierie Saab à Trollhättan génère un savoir-faire qui est intégré bien au-delà des seuls modèles Saab. Partout on avait lu que la 9-5 NG avait comme "base technique l'Opel Insignia", l'exemple même de désinformation, puisque si ces voitures ont la même plateforme technique partagée avec Buick, elle a été élaborée principalement à Trollhättan. Qui a retravaillé les motorisations diesel au point de pouvoir sortir sur le marché la berline et le break les plus eco-performants du marché en mars dernier? C'est Saab... Effrayant ce terrorisme journalistique, passons...

On a le droit de lire depuis une semaine des commentaires véritablement crétins - je reste courtois - du genre "je vous l'avais dit, c'était couru d'avance". Comme si nous étions chacun incapables de faire un calcul de probabilité et que nous n'avions jamais perçu que cette période d'arrêt de la production pouvait être fatale, comme si nous ne savions pas que SWAN, actionnaire de Saab, avait à sa tête un homme d'affaire charismatique - le meilleur vendeur du monde selon moi - mais désargenté, comme si nous n'avions pas constaté que les suédois refusent de s'engager pour le patrimoine économique historique de leur automobile, comme si nous n'avions pas déploré le refus de laisser Vladimir Antonov entrer au capital de Saab pour 150 M€, comme si nous ne savions pas lire un bilan semestriel qui démontre que Saab avait besoin de 200M€ en 2011 de plus pour que son business plan soit véritablement économiquement viable etc.

Après tant de mois de combats du management de Saab pour tenter de trouver les crédits nécessaires pour faire repartir la production - enjeu majeur - on a vraiment envie de baisser les bras, de faire l'addition, de tirer des conclusions, de tout balancer par-dessus bord - Victor Muller et ses promesses non tenues avec...

Moi-même, je vous mentirais si je disais que cette semaine n'a pas été angoissante et si ces nouvelles - à commencer par le rapport semestriel SWAN - n'avaient pas généré un grand trouble, des questions difficiles, des remises en question aussi... Des questions du genre : "Victor Muller est-il vraiment clean? Tout ce qui se passe était-il écrit, prévu? Quelles sont les intentions de Victor Muller? Pourquoi se bat-il? Est-ce par passion de la marque uniquement ou parce qu'il veut récupérer sa mise de départ, ce qui ne sera probablement pas possible en cas de faillite? Est-ce que l'intérêt de Saab ne serait pas aujourd'hui de déposer le bilan pour être racheté par un grand groupe? Est-ce que cette hypothèse serait envisageable juridiquement? Est-ce que le businessplan de départ (janvier 2010-décembre 2012) était viable finalement? Est-ce que pour finir, quelqu'un aurait intérêt à ce que Saab meure?

Toutes ces questions, je suis certain que vous vous les posez. Et ce ne serait pas honnête de les éluder. J'ajoute que je me les pose depuis bien longtemps déjà et que dans le doute, j'en ai gardé certaines pour moi, tout simplement parce que ce blog n'a pas pour mission de présenter un plan d'affaire pour Saab, mais de parler de l'essentiel de ce constructeur qui nous passionne : les Saab. Parce que l'on ne met pas des voitures cabossées dans un showroom, parce que Saab actu est un blog sensé parler des raisons qui font que la marque Saab est unique, historique, visionnaire parfois même. Et très honnêtement, on s'en fout des chiffres financiers tant qu'on a du plaisir à rouler en Saab, d'aller voir son concessionnaire pour matter les nouvelles et choisir ses options. Mais voilà, le volet financier chez Saab est devenu si difficile depuis 2009 qu'il est impossible de le mettre de côté, car la survie de la marque est en danger et le danger est désormais à quelques semaines sinon à quelques jours seulement de nous maintenant.

vendredi 9 septembre 2011

Communiqué de presse Saab Automobile : mise au point sur la demande de réorganisation volontaire

Trollhättan, Suède: Swedish Automobile NV (Swan) annonce que Saab Automobile AB et ses filiales Saab Automobile Powertrain AB et Saab Automobile Tools AB (collectivement Saab Automobile) fera appel le lundi 12 Septembre 2011 de la décision du tribunal sur le rejet de la proposition de Saab Automobile quant à sa demande de réorganisation volontaire.


Dans la décision d'hier, le tribunal a fait valoir que la demande de Saab Automobile manquait d’éléments factuels prouvant qu’une réorganisation volontaire pouvait être accomplie. Le tribunal est d'avis que la première réorganisation de Saab Automobile ne peut pas être considéré comme un succès. Le tribunal estime par ailleurs difficile de juger si - et si oui, quand – les autorités chinoises vont approuver la rentrée au capital de 245 millions d'euros de Pang Da et Youngman et si le financement prévu sera suffisant pour résoudre les problèmes financiers structurels de Saab Automobile. Le Tribunal estime ne pas avoir obtenu les informations quand à la durée nécessaire à Saab Automobile pour mettre fin à sa crise de liquidités et reprendre ses activités. Les arrêts de production sont susceptibles d'avoir entraîné une perte de réactivité de l'entreprise et une dépréciation considérable de l’image de marque de Saab.

Saab Automobile est en désaccord avec cette interprétation de la proposition de réorganisation volontaire et fera appel, le lundi 12 Septembre 2011. Une fois que le tribunal aura enregistré l'appel, il est prévu qu'une décision soit prise sous 24 à 48 heures.
En attendant, Swan et Saab Automobile poursuivent les discussions avec plusieurs partenaires potentiels pour l'obtention d'un financement supplémentaire pour le court terme.

Swan vous informera de tout nouveau développement.

jeudi 8 septembre 2011

Communiqué de Presse : Saab est déçue par la décision des juges et fait appel


-

Quelques extraits en français de la conférence de presse de Victor Muller sont sur saablog-in. Merci Jeff ;)

-

Zeewolde, The Netherlands, 8 September 2011 - Swedish Automobile N.V. (Swan) announces that the District Court in Vänersborg, Sweden today rejected the proposal for voluntary reorganization by Saab Automobile AB and its subsidiaries Saab Automobile Powertrain AB and Saab Automobile Tools AB (collectively Saab Automobile). Saab Automobile is disappointed with the ruling and will appeal the District Court’s decision.
Swan will update the market tomorrow on further developments.

Alerte info : la demande de restructuration sous protection déposée par Saab est rejetée en 1ère instance

Bad news...

C'est le quotidien GP.se qui vient de publier l'information il y a 10 minutes.

la Cour de Vänersborg a dit "non" à la demande de Saab Automobile pour la restructuration. La porte est désormais ouverte sur une possible demande, soit de la part des syndicats, soit de la part d'un groupe de créanciers, pour une assignation en règlement judiciaire. Mais selon le quotidien, il est fort probable que Saab se mette elle-même volontairement en procédure de redressement judiciaire. Saab peut faire appel de la décision. Mais un appel n'offrirait aucune protection contre les demandes de mise en faillite forcée (pas d'effet suspensif de l'appel).

Martin Wästfelt, représentant des syndicats, déclare à DI.se : "Nous continuons à prendre des mesures et la demande de dépot de bilan est aujourd'hui possible pour nous. Nous ne dirons pas si nous allons faire cela, ni quand nous faisons cela jusqu'à ce que près d'elle », dit-il.

"Plan C", Mr Muller now...

Le texte de la demande de restructuration sous protection de la justice

Quel est le contenu du rapport joint la demande de mise sous protection de la justice pour restructuration qu'a rédigé Saab?

- Jeff de Saabsunited nous offre une traduction anglaise du document original suédois (pdf ici). Voilà un excellent résumé de la situation et des perspectives économiques et financières esquissées par Victor Muller hier.

Victor Muller fait (mais ne le dépose pas ! ) son bilan et esquisse le futur

Aujourd'hui le 8 septembre est le jour décisif pour Saab puisque la Justice suédoise accordera ou non à Saab le droit de se mettre sous protection de la justice en vue d'une restructuration (qui n'est pas une procédure de faillite!!!)
Dans le cas d'un refus, il restera à Victor Muller le "plan C" (ou "E" comme "exit") auquel, j'en suis sûr, il a déjà pensé. On croise les doigts, mais je ne saurais dire très franchement ce qui serait le mieux pour Saab aujourd'hui car je n'ai pas idée d'un repreneur potentiel européen ou américain suffisament solide... Wait and See.

Je vous avais promis une analyse pour ce soir, mais j'ai passé trop de temps à vous traduire cette conférence de presse qui au demeurant reprend les principales questions que vous devez vous poser concernant l'avenir de Saab. Et je n'aurais pas mieux dit les choses que Victor Muller...


Voici le texte de la conférence de Presse tenue par Victor Muller ce jour à Saab Trollhättan. La vidéo est en bas de post.


(Victor Muller) (..) Nous avons vécu une période de turbulences ces quatre derniers mois pendant laquelle nous avons réussi à collecter quelque chose comme 125 millions d'euros de capitaux et de fonds à injecter dans notre société. En dépit de cela, cela n'était pas suffisant pour faire repartir la production de façon normale. En dépit de tous nos efforts, luttant contre la montre, nous sommes arrivés à un point où les organismes de recouvrement sont devenus plus virulentes, où ne pouvons plus payer les salaires précisément à temps, mais de façon plus problématiques, même si nous avons les fonds pour les payer, nous ne pouvions plus les payer, à cause des restrictions légales sous lesquelles nous sommes [en Suède, cf. explications du communiqué de presse de ce jour] : vous ne pouvez pas payer un groupe de créanciers si vous ne payez pas un autre groupe. Ainsi nous ne pouvions pas privilégier le paiement des salaires au détriment d'autres créances. Et je peux vous assurer que pour un dirigeant, il n'y a rien de plus douloureux de ne pas pouvoir vos employés alors que vous pouvez avez l'argent pour le faire.

Si la Justice nous accorde demain le droit de cette mise sous protection en vue d'une restructuration volontaire, les salariés pourront être alors être payés. Les salariés à qui nous avons appris la nouvelle ce matin ont pris la chose de façon assez fair-play et leur loyauté ne saurait ici être mise en doute.

Mais la raison principale de mettre la société Saab dans cette procédure de restructuration protégée par la Justice est la recherche de stabilité. Nous avons été exposés à toutes sortes de requêtes de la part de créanciers et nous voulons remplir nos obligations à leur égard, mais cela a été extrêmement difficile en ce qui concerne l'acheminement des fonds en temps et en heure.

Comme vous le savez, nous avons signé un accord avec Pang Da et Youngman début juillet dernier. Cet accord est contraignant désormais mais soumis à approbation. Notre opinion, fondée sur l'avis d'experts, que cette approbation sera effective à un moment donné. Mais pour aller de cet accord avec Pang Da et Youngman pour arriver au versement des fonds, nous avons à construire une passerelle financière pour couvrir cette crise de liquidités. Il y a plusieurs façons pour obtenir cela, mais nous avons pressenti que la façon la plus appropriée pour apporter un peu de paix à cette société était de demander la protection de la justice et d'assurer que rien ne peut arriver à Saab d'ici là. C'est là le fil conducteur qui sous-tend cette décision. Et aussi, comme conséquence, que nos employés pourront maintenant être payés.

Nous avons vécu des moments difficiles. Nous avons vu Vladimir Antonov émettre le souhait très clair et formel d'entrer au capital de Saab avec un apport de 130 millions à une époque où 30 millions aurait suffit (sic), nous savons tous ici que cela ne s'est pas produit, pour tout un tas de raison... La question est que nous devons désormais arriver à tenir jusqu'à ce que Pang Da et Youngman nous rejoignent. C'est à ce moment qu'il y aura vraiment la stabilité et la prospérité pour cette société.
Commence la session de réponse aux questions...


mercredi 7 septembre 2011

Brèves du jour

Vous avez certainement pu reconnaître dans la presse du jour les journalistes qui recopient bêtement les dépêches AFP et ceux qui recopient bêtement les dépêches REUTERS. Les premiers ont titré (tous!) "Saab dépose son bilan" quand les seconds ont titré (tous!) "Saab se protège de ses créanciers pour se protéger"... Il faudra rappeler à l'AFP que "déposer son bilan" en France, cela signifie règlement ou liquidation judiciaire. Or, Saab n'en est pas là puisqu'il s'agit ici d'une procédure de sauvegarde volontaire et non une déclaration de faillite comme tous les lecteurs de tous ces articles édifiants issus de l'AFP le croiront ce soir.

-

Appel avec un contact du réseau Saab France (dont la direction ne serait toujours pas payée non plus soit dit en passant puisqu'elle dépend de Saab Automobile AB) : moral plus bas que terre évidemment. Je voudrais leur dire à quel point nous nous sentons aussi solidaires qu'impuissants dans ce moment difficile où certains seront peut-être confrontés à des choix personnels cornéliens : continuer à travailler pour une marque historique ou bien saisir une nouvelle opportunité?... Dans ce passage très étroit où tout va désormais se jouer très vite comme celui-ci alors que les équipes techniques et marketing à Trollhättan sont sans doute un peu dépassées par les évènements, il n'est pas facile, surtout pour les plus jeunes et les plus dynamiques du réseau ou de l'équipe managériale Saab France de continuer à bosser pour un employeur dont on ne peut être sûr qu'il sera en mesure de nous payer à temps et de nous offrir des perspectives de carrière motivantes... Tout n'est pas joué certes, mais les différents échecs de Victor Muller ont de quoi interpeller tout chef de famille, quoique passionné par Saab.
Appels et mails de saabistes, tout ça au boulot... Garder le sourire, faire semblant avec les collègues et les clients.... Je rentre ce soir pour m'apprêter à décortiquer - aussi sereinement qu'on peut l'être !^^ - ce véritable merdier dans lequel Saab est retombé. Le pire moment qu'on a connu fut l'initiation de la procédure de liquidation par GM fin 2009. Vient immédiatement derrière ce 7 septembre 2011. Attention, ce n'est pas fini, il y a encore demain qui est le jour où tout peut basculer pour Saab et surtout pour Victor Muller. J'y reviens dans quelques instants dans un autre post.

Le principal représentant des équipementiers européens (enfin) ouvert à la discussion

(Je reviens tout à l'heure avec une analyse plus en détail)

Il semble que M.Holmqvist change de ton enfin! alors qu'il était jusque là opposé à tout plan d'amortissement de la dette et à tout délai de paiement conventionnel. Le plan de Victor Muller semble sur ce point fonctionner: "si vous ne voulez pas négocier, vous attendrez longtemps pour être payé"...


“Si Saab paye ses dettes OU AU-MOINS UNE PARTIE D'ENTRE ELLES, nous pourrons aider à ce que la production reparte pour de bon" a déclaré Lars Holmqvist, représentant de l'association des équipementiers européens (CLEPA), sur le blog Left Lane News

Communiqué : Pour assurer sa stabilité à court terme, Saab Automobile AB demande aujourd’hui sa mise sous protection de la Justice.

Analyse ce soir...

Ndt : La loi suédoise considère les salariés au même niveau que les créanciers divers. Si l’entreprise règle ses salariés, les autres créanciers peuvent considérer qu’il y a eu un privilège donné à une catégorie de créanciers, ce en infraction avec la loi. En se mettant sous la protection du tribunal, ce dernier nomme un administrateur ad-hoc, l’entreprise continue de fonctionner, les salaires sont pris en charges par le gouvernement.
Zeewolde, Pays-Bas, 7 Septembre 2011 – Swedish Automobile NV (Swan) annonce que Saab Automobile AB, et ses filiales Saab Automobile Powertrain AB et Saab Automobile Tolls AB (collectivement Saab Automobile), a déposé volontairement ce jour à 9h00 une demande de mise sous protection de la cour auprès du tribunal du district de Vänersborg, en Suède. Saab Automobile Parts AB, Saab Cars UK et Saab cars North America ne sont pas concernés.

Swan et Saab Automobile sont d'avis que, compte tenu des ressources financières limitées de Saab Automobile, cette mise sous protection du tribunal créera les meilleures conditions afin d’utiliser les ressources existantes de la manière la plus efficace. Le but final de ce processus est d'assurer la stabilité à court terme tout en attirant des fonds supplémentaires, en attendant l’entrée au capital de Pang Da et Youngman.

Ce processus volontaire de mise sous protection du tribunal sera auto-géré, un processus légal de la loi suédoise, avec la nomination d’un administrateur ad-hoc indépendant désigné par le tribunal qui travaillera étroitement avec l'équipe de gestion de Saab Automobile. Dans le cadre du processus, Saab Automobile a élaboré un plan de réorganisation, qui comprend un certain nombre d'aspects visant à abaisser ses coûts pour une organisation viable, compétitive et indépendante. Ce plan sera présenté aux créanciers de manière plus détaillée dans les trois semaines suivant le dépôt de la demande, bien que cette période puisse être prolongée par le tribunal.

Suite à l'approbation du tribunal, ce processus volontaire sera exécuté sur une période initiale de trois mois. Si nécessaire, la période pourra être prolongé de trois mois, jusqu'à un maximum de douze mois. Swan et Saab Automobile sont confiants quant à l’obtention supplémentaire à court terme de financement pour la période de réorganisation et sont actuellement en négociations avec plusieurs parties pour l'obtention d'un tel financement. Le financement de Saab Automobile afin de sortir du processus de mise sous protection a été obtenu grâce à des accords contraignants avec Pang Da et Youngman annoncés le 4 Juillet.

Dans le cadre du dépôt de la demande de protection, l'administrateur ad-hoc nommé par le tribunal mettra en place pour le compte de l'Etat Suédois la garantie de paiement des salaires à tous les salariés de Saab Automobile. Les salaires d'août devraient être versés dans un délai court après l'approbation du tribunal. En ce qui concerne les dettes aux créanciers, Saab Automobile cherchera le soutien de ses créanciers pour le processus de réorganisation et est confiante qu'elle obtiendra ce soutien, principalement car Saab Automobile vise le remboursement intégral de ses dettes.

Saab Automobile a proposé que le tribunal nomme l’avocat suédois Lofalk Guy en tant qu'administrateur ad-hoc. Victor Muller, Directeur Général de Swan et Président de Saab Automobile, et l'équipe de gestion de Saab Automobile vont coopérer étroitement avec l'administrateur pour exécuter le plan de réorganisation. Le processus volontaire couvrira Saab Automobile AB, Saab Automobile Powertrain AB et Saab Tools AB. Toutes les autres entités, y compris les pièces Saab Parts AB et toutes les entités à l'étranger telles que Saab Cars UK et Saab Cars North America, sont exclues du processus.

Le processus de mise sous protection inclut un plan détaillé pour l’amélioration du Business Plan de Saab Automobile avec un accent sur une organisation indépendante, légère et compétitive. Plusieurs éléments clés du plan d’origine de Saab Automobile demeurent. Grâce au déploiement d'une gamme de produits totalement rajeunie, des partenariats avec les entreprises chinoises Pang Da et Youngman qui assureront l'accès au marché mondial possédant l’expansion la plus rapide, et une marque forte et globale, Saab Automobile est bien positionné pour réaliser son objectif de devenir un fabricant indépendant viable de voitures haut de gamme.

Victor Muller : «Bien que cette volonté de se mettre sous la  protection du tribunal pose sans aucun doute certain nombre de questions difficiles et des prises de décisions délicates, je crois que Saab Automobile sortira plus fort de ce processus. Le potentiel de Saab Automobile en tant que fabricant de véhicules haut de gamme est là, comme le montre le rajeunissement de notre portefeuille de produits, nos 11000 commandes en portefeuille et le financement à long terme déjà en place à travers les accords contraignants avec Pang Da et Youngman qui nous donner accès au marché chinois."